Loading
SEO NAME
Du 16 janvier au 26 février, 2018

Bruno Paget

Présentation

Bruno Paget

Les lumières de la  ville

Regarder travailler Bruno Paget, c’est imaginer son objectif comme un pinceau. Il se promène dans la ville, ou plutôt dans les villes du monde, et en saisit un instant, un passage. Côté intimiste, comme un peintre attrape la lumière particulière d’un ciel, moment suspendu qu’il parvient à faire durer sur la toile, le photographe boulonnais superpose l’éphémère sur le permanent, réveille le certain par l’irruption de l’inattendu. Il en saisit l’humour, trouve l’angle qui décale le banal pour faire du spectateur un complice amusé.

Côté cinémascope, dans les rues américaines, -mais qui pourraient bien être d’ailleurs-, il fait dérouler la lumière du jour sur les façades des immeubles. La nuit, il la fait glisser pour les rendre fantomatiques, tremblantes, presque abstraites.

N’imaginez pas que les hommes soient absents. Ils sont partout, une silhouette, une drôle d’allure, un jeu d’ombres… L’humain est la grande affaire de Bruno Paget. Si les villes l’intéressent, c’est pour ce qu’elles abritent, les vibrations des citadins qui passent, ou vont passer ; la manière dont ils griffent leur espace.

Quand il n’est pas sur ces chemins de traverse, il tire les portraits de grands patrons. Ayant fait ses classes, jeune homme, dans un studio en grand format, il prend vite la mesure des personnages qu’il croise. C’est ainsi qu’il affiche un book comportant un grand nombre de têtes bien faites, souvent bien connues. Photos certes « corporate », mais au style reconnaissable par la décontraction du modèle. Avec son humour et son regard indulgent, il n’a pas son pareil pour saisir le moment où le quant à soi fait relâche.

Au cours de cette exposition par laquelle il va déployer vingt ans de balades attentives, ce boulonnais bien ancré dans sa ville depuis des générations –le grand résistant Jacques Kellner était  son grand-oncle-, montrera des clichés figuratifs comme plus abstraits. Nés des effets de prises de vues qui ne doivent rien à la retouche. Vingt-cinq photos en deux ou trois formats, posés sur un support original (tirages sous Diasec©, plexiglass contrecollé en alu) qui en  garantit la pérennité.

Christiane Degrain

 

Pour info :

Bruno Paget – Photographies

Lauréat du Prix des Talents Boulonnais en 2013

A exposé dans la Nef de l’espace Landowski  en Juin et Juillet 2014

Contact

Site : bruno-paget.com