LE CONCEPT

La Galerie d’Aguesseau alterne dans un espace d’exposition original en plein cœur de Boulogne-Billancourt, des œuvres d’artistes à la renommée confirmée et de nouveaux créateurs.

Tèléphone : 01.39.85.62.39
contact@galeriedaguesseau.com

LE GROUPE

Galerie d’Aguesseau,
Groupe CEGEDIM
Service communication.
127 rue d’Aguesseau
92641 – Boulogne-Billancourt

www.cegedim.com

Sélectionner une page

Meyabe

Du 21 février au 18 mai 2020

« Dans mes séries de photographies, je souhaite proposer des narrations alternatives sans me donner de limite à l’expérimentation. La photographie m’offre cette liberté que je partage. Je veux raconter des histoires et les partager. » Meyabe.

SCREENSHOT #1 Par Clare Mary Puyfoulhoux

Elle n’a d’yeux que pour lui

Meyabe erre. Adrénaline, flux, urbanité. Un jour, une bouche de métro et une femme qui le percute, on présume sans s’excuser, accrochée à l’écran. Lueur. Lui regrette à ce jour de n’avoir pas pris une photographie de la nuque qui pourtant le meut. La femme qui le marque est en territoire d’oubli. Tellement en elle, dans son espace d’intimité, qu’elle n’a pas vu le réel, que l’autre n’a pas commencé à exister. Bruit de pas en escalier.

Quelques années passent.

SCREENSHOT est une série dont le premier volet travaille cette histoire.

Ce sera une femme et un écran, la façon dont la main, le cou, l’œil font corps avec l’objet. Modèle. Ce sera la question de ce qui émane de l’écran, de ce qu’il nous dit. Il y aura sept clichés, tout comme les sept journées de notre temps-semaine. Nous accompagnerons Meyabe à la recherche de son souvenir. Les photographies seront ce que le film n’est pas, ne peut pas être : un refuge où contempler, une temporalité apaisée d’où pourront à nouveau émerger le brouhaha de la ville, le rythme des pas, le coup sourd et sans véritable violence d’une épaule pressée, plongée dans cette anti-lumière absolue de l’écran, où l’éclat est un enfermement. Nous interrogerons ensemble la question du rapport entre technique et intime, la façon dont la gestuelle humaine, dans sa délicatesse, transcende la caricature. Nous penserons à ce que la femme demande au miroir, à comment le photographe regarde, et nous constaterons qu’il voit, et qu’il y a toujours une raison pour qu’il arrête le flux du temps précisément là, de cette manière là.

Meyabe a souvent joué de la lumière : supprimant le flash là où la mode est aveuglée, scindant les visages et les membres d’une ombre douce et enveloppante, d’un contraste sans tranchant. SCREENSHOT sera l’exploration suivie de ce qui irradie, et si le premier volet est né d’un choc, d’autres suivront, pourront être le fruit d’autres gestes, le résultat de regards changeants.

06.59.88.19.80